• Fanny LE GUEN

Ma petite RSE à moi

Dernière mise à jour : 8 juil.


La RSE, ça ne concerne que les "grosses boîtes".


D'accord ou pas d'accord avec cette idée ?


"Pas d'accord" bien évidemment :-)


Je ne cesse de répéter aux petites et moyennes structures que j'accompagne qu'elles doivent s'y mettre, que c'est un élément "différenciant" et en passe de devenir déterminant.


Surtout qu'à défaut d'avoir les équipes marketing pour les valoriser ... les petites et moyennes structures font très souvent déjà beaucoup de choses qui relèvent de la RSE, sans même en avoir conscience.


Mais, la RSE c'est quoi au fait ?

L'acronyme signifie Responsabilité Sociétale des Entreprises, on l'appelle aussi Responsabilité Sociale des Entreprises ou plus largement Responsabilité Sociétale/Sociale des Organisations (RSO).


Elle est définie par la commission européenne comme "l'intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes".


Dit autrement, il s'agit de la contributions des entreprises / organisations aux enjeux du Développement Durable.


En bref, l'objectif est d'avoir un impact positif sur la société tout en étant viable économiquement.


Qui est concerné ?


Toutes les structures, quels que soient leurs statuts, tailles ou moyens peuvent agir.


Seules les entreprises cotées en bourse et les entreprises au chiffre d’affaires supérieur à 100 millions d’euros ou de plus de 500 employés ont l'obligation de rendre des comptes sur leurs impacts sociaux et environnementaux via du reporting.


Pour quoi faire ?

Dans un rapport d'octobre 2019, le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE), liste différents types d'enjeux :

  • des enjeux politiques et éthiques

  • des enjeux économiques et financiers

  • des enjeux sociaux

  • des enjeux environnementaux

  • des enjeux sociétaux




"Il s’agit de définir un développement soutenable, inclusif, égalitaire et économe des ressources limitées de la planète. Il n’y aura pas de progrès social sans une économie saine ; il n’y aura pas d’économie du tout sur une planète morte ; il n’y aura pas de transition écologique sans progrès social et réduction des inégalités. Jusqu’à aujourd’hui, le champ économique a toujours prévalu sur les 2 autres piliers du développement durable. L’enjeu des transitions est bien de changer de paradigme pour résoudre les crises majeures qui sont devant nous et trouver un réel équilibre entre ces trois piliers. La RSO est un excellent outil pour y parvenir."

Comment faire ?

Le rapport énumère les multiples moyens de prendre en compte la RSO dans la vie de l'organisation :

  • amélioration de la gestion des risques (humains, environnementaux, ...),

  • diminution des impacts environnementaux négatifs ou augmentation des positifs,

  • politique d'achat responsable,

  • adhésion à une association d'entreprises responsables

  • . . .

Parmi les actions "structurantes" :

  • formation de la gouvernance sur les s