top of page
  • Photo du rédacteurFanny LE GUEN

Comment aborder la question du handicap en entretien d'embauche ?

Dernière mise à jour : 10 mai


Handicap, de quoi parle-t-on ?


Selon la définition de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) : « est handicapée toute personne dont l’intégrité physique ou mentale est passagèrement ou définitivement diminuée, soit congénitalement, soit sous l’effet de l’âge ou d’un accident, en sorte que son autonomie, son aptitude à fréquenter l’école ou à occuper un emploi s’en trouvent compromises »


Les différents types de handicaps
oeth

Les chiffres clés "handicap et emploi"
chiffres clés 2022 AGEFIPH

Handicap, comment l'aborder en entretien d'embauche côté candidat ?


La recherche d'un emploi peut s'avérer particulièrement ardue pour les personnes en situation de handicap. En plus des difficultés inhérentes à l'insertion professionnelle, il faut également composer avec la question de la divulgation de son handicap, un sujet délicat qui soulève des enjeux de confidentialité et de craintes de la discrimination.

Cet article a pour objectif de vous guider dans la démarche d'aborder le handicap lors d'un entretien d'embauche, en veillant à la fois à la transparence vis-à-vis de votre potentiel employeur et au respect de votre vie privée.


Quand et comment parler de votre handicap ?
entretien recrutement

Il n'y a pas de règle absolue quant au moment idéal pour évoquer votre handicap en entretien. L'essentiel est de le faire de manière opportune et stratégique.

  • Evitez d'en parler dès le début de l'entretien, lorsque l'employeur se forge une première impression de vous. Attendez plutôt d'avoir eu l'occasion de démontrer vos compétences et votre motivation pour le poste.

  • Le bon moment peut survenir lorsque l'employeur vous questionne sur vos expériences ou vos points forts. Vous pouvez alors naturellement intégrer votre handicap dans votre récit, en mettant l'accent sur les atouts qu'il vous a apporté dans votre parcours professionnel et personnel.

  • Si votre handicap nécessite des aménagements spécifiques, il est important d'en parler dès que possible afin que l'employeur puisse prendre les dispositions nécessaires. Tout en évoquant les solutions existantes (prises en charge financières, accompagnements, ...).


Que dire et que ne pas dire ?
hésitation
  • Lorsqu'il s'agit d'aborder votre handicap en entretien, la concision et la positivité sont des maîtres-mots.

  • Concentrez-vous sur les aspects de votre handicap qui sont pertinents pour le poste. Expliquez comment vos compétences et votre vécu liés au handicap peuvent être un atout pour la structure..

  • Evitez de vous appesantir sur les détails médicaux de votre situation. L'employeur n'a pas besoin de connaître tous les aspects de votre condition.

  • Soyez proactif et proposez des solutions quant aux aménagements éventuels dont vous pourriez avoir besoin. Cela démontre votre autonomie et votre capacité à trouver des solutions concrètes.


Respecter votre vie privée et vos droits

Il est important de garder à l'esprit que vous n'avez aucune obligation de divulguer votre handicap lors d'un entretien d'embauche. Vous êtes libre de choisir le moment et la manière de le faire, ou même de ne pas en parler du tout, si vous estimez que cela n'est pas pertinent pour le poste.

  • N'acceptez jamais de répondre à des questions discriminatoires sur votre état de santé ou vos capacités.

  • Vous avez le droit de refuser de répondre à toute question qui vous met mal à l'aise.

  • Si vous faites état de votre handicap, assurez-vous que c'est dans un cadre confidentiel. Vous pouvez demander à ce que la discussion se déroule en dehors de la présence d'autres personnes.

  • N'hésitez pas à vous renseigner sur les procédures et les politiques de l'entreprise en matière de handicap. Cela vous permettra de savoir quels sont vos droits et quelles sont les ressources à votre disposition.


En synthèse
synthèse

Aborder le handicap en entretien d'embauche peut être une épreuve délicate, mais il est important de se rappeler que vous n'êtes pas seul. De nombreux organismes et associations peuvent vous accompagner et vous conseiller dans cette démarche. En adoptant une attitude ouverte, positive et proactive, vous maximiserez vos chances de décrocher le poste que vous méritez, tout en préservant votre vie privée et vos droits.

En suivant ces conseils et en vous appuyant sur les ressources disponibles, vous serez en mesure d'aborder la question du handicap en entretien d'embauche avec confiance et sérénité, ouvrant ainsi la voie à une carrière professionnelle épanouissante.


Handicap, comment l'aborder en entretien d'embauche côté recruteur ?


recrutement

En tant que recruteur, vous avez la responsabilité de mener des entretiens d'embauche équitables et non discriminatoires, en veillant à offrir les mêmes chances à tous les candidats, quelle que soit leur situation. Aborder la question du handicap peut s'avérer délicat, mais il est crucial de le faire de manière respectueuse et professionnelle, en préservant la confidentialité des informations relatives à la santé et en garantissant l'égalité des chances. Voici quelques conseils de base :


  • Créer un environnement d'entretien inclusif : dès le départ, mettez tout en œuvre pour créer un environnement d'entretien accueillant et inclusif.

  • Favoriser une communication ouverte et bienveillante : adoptez une posture ouverte et encourageante lors de l'entretien. N'hésitez pas à poser des questions ouvertes sur le handicap du candidat, mais toujours en lien avec le poste et les capacités requises. L'objectif est d'évaluer les compétences et l'expérience du candidat, et non de porter un jugement sur son état de santé.

  • Respecter la confidentialité des données de santé : il est important de rappeler que vous n'avez pas le droit de demander au candidat des informations médicales détaillées ou des documents relatifs à son handicap.

  • Concentrez-vous uniquement sur les éléments pertinents pour l'appréciation des aptitudes professionnelles du candidat et les éventuels aménagements nécessaires à son poste.

  • Mettre l'accent sur les compétences et les atouts du candidat : l'évaluation du candidat doit se baser uniquement sur ses qualifications, ses compétences et son expérience, sans prendre en compte son handicap. Valorisez les atouts et les qualités que le candidat peut apporter à la structure, en démontrant votre ouverture d'esprit et votre engagement en faveur de la diversité.

  • Proposer des solutions d'aménagement sur mesure : si le candidat évoque des besoins spécifiques liés à son handicap, faites preuve d'ouverture et d'écoute attentive. Discutez ensemble des solutions d'aménagement possibles, en tenant compte des besoins du candidat et des contraintes de la structure. N'hésitez pas à solliciter l'expertise de référents en matière de handicap ou de structures spécifiques si nécessaire.


En synthèse

synthèse

En adoptant une approche inclusive et respectueuse lors des entretiens d'embauche, vous contribuez à créer un environnement de travail diversifié et performant, où chacun a la possibilité de s'épanouir et de valoriser ses compétences.

N'oubliez pas que le handicap ne doit jamais être un frein à l'embauche, mais plutôt une source d'enrichissement pour l'entreprise.


Conclusion


diversité

Adopter des pratiques de recrutement inclusives ne se résume pas uniquement à une question de responsabilité sociale et d'éthique. Il s'agit d'une stratégie bénéfique pour les organisations à plusieurs niveaux :

1. Accès à un vivier de talents plus large et diversifié : en élargissant le champ de recherche des candidats et en s'ouvrant à des profils plus variés, les organisations inclusives ont accès à un vivier de talents plus riche et plus diversifié. Elles peuvent ainsi identifier des compétences et des perspectives nouvelles, susceptibles de stimuler l'innovation et la créativité.

2. Renforcement de la performance et de la productivité : des études ont démontré que les organisations inclusives affichent une meilleure performance financière et une plus grande productivité. Cela s'explique par la diversité des points de vue et des approches, qui favorise la prise de décision plus éclairée et la résolution de problèmes plus efficace.

3. Amélioration de l'image et de la réputation de l'entreprise : les organisations qui adoptent des pratiques inclusives et s'engagent en faveur de la diversité sont perçues comme plus progressistes et plus responsables. Cela renforce leur image de marque et attire les meilleurs talents.

4. Renforcement de la culture d'entreprise et du sentiment d'appartenance : promouvoir l'inclusion au sein de l'organisation favorise un climat de travail plus positif et plus collaboratif, où chacun se sent valorisé et respecté. Cela renforce le sentiment d'appartenance des employés et contribue à leur engagement et à leur motivation.

5. Réduction du turnover et des coûts de recrutement : les employés qui se sentent inclus et valorisés sont plus susceptibles de rester au sein de l'organisation, ce qui réduit le turnover et les coûts associés au recrutement et à la formation de nouveaux collaborateurs.

6. Adaptation à un marché du travail en constante évolution : dans un monde de plus en plus globalisé et connecté, les organisations doivent impérativement s'adapter à la diversité des cultures et des profils. Les pratiques de recrutement inclusives permettent de mieux comprendre et répondre aux besoins d'un marché du travail en constante évolution.

succès

En conclusion, mettre en œuvre des pratiques de recrutement inclusives n'est pas seulement un impératif moral, mais aussi une stratégie intelligente qui permet aux organisations de prospérer à long terme.



Ressources







Comments


bottom of page