• Fanny LE GUEN

Que connaissez-vous de l'ESS?

Dernière mise à jour : 14 févr.


🌱Les racines de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) remontent au XIXe siècle avec les premières associations ouvrières, les coopératives de consommateurs et d’habitants, et les sociétés de secours mutuel.


🎡 Qui sont les acteurs de l'Economie Sociale et Solidaire ?


👨‍⚖️👩‍⚖️ Ce n’est que le 31 juillet 2014 (article 1 de la loi du 31 juillet 2014) que la loi vient préciser que font partie de l'économie sociale et solidaire "les personnes morales de droit privé constituées sous forme de coopératives, de mutuelles, de fondations, ou d'associations régies par la loi du 1er juillet 1901".


🔎Dans le détail :

Types

Spécificités

Les coopératives (d'entrepreneurs, d'usagers, de salariés)

Elles peuvent verser leurs excédents à leurs membres associés, elles peuvent rémunérer le capital de leurs associés dans des conditions définies par les lois spécifiques à chaque famille de coopérative.

Les associations

Elles peuvent employer des salariés mais sont à but non lucratif.

Les fondations

Une fondation est l'acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident l'affectation irrévocable de biens, droits ou ressources à la réalisation d'une œuvre d'intérêt général et à but non lucratif

Les mutuelles

​Elles se créent sur la base d'une solidarité professionnelle ou territoriale

Les entreprises solidaires

Elles poursuivent une finalité sociale à travers leur activité marchande et concurrentielle.

Elles bénéficient de droit de l'agrément ESUS (entreprise solidaire d'utilité sociale) et donc de dispositifs financiers spécifiques.

Entreprises adaptées et ESAT

​Les entreprises adaptées (AE) et les services d'aide par le travail (ESAT) ont pour mission d'intégrer durablement les travailleurs handicapés dans l'emploi.

Les entreprises adaptées (anciennement Ateliers Protégés) emploient au minimum 80% de salariés handicapés dans des conditions de travail adaptées à leur handicap.

Les structures d'insertion par l'activité économique (SIAE)

Entreprises d'insertion, associations intermédiaires, entreprises de travail temporaire d'insertion (ETTI), chantiers d'insertion, groupements d'employeurs pour l'insertion et la qualification (GEIQ), régies de quartier, ateliers de centres d'hébergement (CHRS), ... Elles ouvrent à l'insertion sociale et professionnelle de personnes exclues du marché de l'emploi auxquelles elles proposent une mise en situation de travail au sein d'activités économiques très diverses : bâtiment, nettoyage industriel, imprimerie, restauration, aide à domicile, tourisme, etc.

Un accompagnement socio-professionnel est mis en place afin de prendre en compte l'ensemble des problématiques de la personne (santé, logement, endettement, formation, etc.).

Quelles sont les valeurs que ces structures s'engagent à respecter ?


  1. 🗳️ Composition et mode de fonctionnement des organes de direction attestant d'une gouvernance démocratique,

  2. ♻️ Affectation majoritaire des bénéfices de la société au maintien ou au développement de son activité,

  3. 💰Caractère impartageable et non distribuable des réserves obligatoires constituées.

Leurs activités de ces structures ne visent pas l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’homme et de son environnement.


Comment se caractérise "l'utilité sociale" ?


  • ✅ apporter un soutien aux personnes fragiles (leurs salariés, usagers, clients, etc.) du fait de leur situation économique ou sociale, ou personnelle,

  • ✅ contribuer à la lutte contre les exclusions et les inégalités, à l'éducation à la citoyenneté, à la préservation et au développement du lien social ou au maintien et au renforcement de la cohésion territoriale,

  • ✅ concourir au développement durable, à la transition énergétique ou à la solidarité internationale, sous réserve que l'activité de la société soit liée à l'un des 2 objectifs mentionnés ci-dessus.


L'Economie Sociale et Solidaire est un secteur économique performant et innovant


⛏️Pionnière en matière d’innovations sociales, l’économie sociale et solidaire trouve années après années une audience croissante auprès des jeunes générations en quête de sens, qu’ils soient bénévoles ou professionnels.


La part de l'ESS dans l'économie


L’ESS représente aujourd’hui (chiffres du Secrétariat d'Etat chargé de l'Economie Sociale, Solidaire et Responsables 12/2020):

  • 10% du PIB

  • 14% de l’emploi privé

  • 2.38 millions de salariés

  • 12 millions de bénévoles

  • 200 000 structures

Les tendances par secteur d'activité

 CONJONCTURE DE L’EMPLOI  DANS L’ESS AU 2 TRIMESTRE 2021
Etude pilotée par ESS FRANCE

L'ESS et les questions de Qualité de Vie au Travail


Le sentiment d'utilité est élevé au sein de l'ESS.


Les problématiques rencontrées sont majoritairement liées :

  • à l'insuffisance des moyens humains et financiers (impliquant notamment de fortes charges de travail)

  • aux changements d'organisation (mal ou peu accompagnés)

  • une prise en compte parfois insuffisante des questions de santé au travail








D'une façon plus générale, je constate que ce qui affecte le plus les salariés de l'ESS, ce sont les situations où il existe un écart important entre les valeurs affichées par la structure dans le cadre du projet global et les pratiques internes.

Par ailleurs, les pratiques managériales sont souvent au coeur des difficultés, tant pour les managers que pour les équipes.



🧐 Mon rapport avec les structures de l'ESS ?


[Après une première partie de parcours professionnel dans l'industrie] je suis tombée dans l'ESS en 2009.


J'avais la trentaine, je voulais mettre en cohérence mes convictions profondes et mon activité professionnelle. J'ai pu mobiliser les compétences transversales que j'avais acquises précédemment pour diriger des structures (des fédérations régionales et départementales) en lien avec la protection de l'environnement, le service à la personne en milieu rural, l'éducation populaire, ...


J'ai découvert l'ESS de l'intérieur :

🙂

  • la confiance, la (très grande) autonomie, la possibilité de prendre (très rapidement) des responsabilités, . . .

  • l'engagement, le sentiment d'utilité . . .

  • la richesse des sujets, des acteurs, des débats, . . .

mais aussi ...

😬

  • le manque de moyens, la charge de travail, les conditions salariales

  • les paradoxes

  • le mode de relations qui peut être parfois plus violent que dans certains secteurs réputés difficiles


Depuis 2017, année où j'ai créé RH IN SITU, je navigue avec plaisir entre le secteur marchand et l'ESS, sur toutes les problématiques en lien avec le travail et son organisation, les ressources humaines, la qualité de vie au travail, la prévention des risques professionnels, ... qui ne sont, pour la plupart pas si différentes d'un secteur à l'autre.




#ESS