• Fanny LE GUEN

La dépression : quel impact sur les individus et les organisations ?


















Voici quelques éléments, permettant de mieux cerner cette notion, que je souhaitais partager avec vous :


Selon l’OMS, « la dépression est un trouble mental courant qui touche mondialement plus de 300 millions de personnes. La dépression est la première cause d’incapacité dans le monde et contribue fortement à la charge mondiale de la maladie. »


La dépression répond à des critères très précis fixés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Association américaine de psychiatrie (DSM-5).



Neuf symptômes sont caractéristiques :


  1. Une tristesse quasi permanente, avec parfois des pleurs

  2. Une perte d’intérêt et de plaisir pour des activités auparavant considérées comme plaisantes

  3. Un sentiment de dévalorisation et de culpabilité excessif ou inapproprié

  4. Des idées de mort ou de suicide

  5. Un ralentissement psychomoteur

  6. Une fatigue (asthénie), souvent le matin

  7. Une perte d’appétit, souvent associée à une perte de poids

  8. Des troubles du sommeil, en particulier des insomnies matinales

  9. Des difficultés d’attention, de concentration et de mémoire


Au-delà de 8 de ces symptômes ressentis presque tous les jours depuis au moins deux semaines, dont obligatoirement l’un des deux premiers de la liste suivante, il s’agit d’une dépression sévère.


Entre 5 et 7 de ces symptômes, il s’agit d’une dépression modérée.


Au moins 5 de ces symptômes, il s’agit d’une dépression.


Quels sont les facteurs de risques ?



Certains événements de vie peuvent impacter notre corps et notre cerveau.


Selon l’OMS, « La dépression résulte d’une interaction complexe entre des facteurs sociaux, psychologiques et biologiques. »


« Il n'y a pas actuellement de théorie unique de la dépression, expliquant l'ensemble des phénomènes. Il n'empêche qu'on sait que ces neurotransmetteurs, dopamine, noradrénaline, sérotonine, jouent un rôle" (Philippe FOSSATI).


« Les neuromédiateurs se dérèglent entraînant une altération du fonctionnement et de la transmission entre les cellules nerveuses (neurones). Il y a aussi une diminution du débit sanguin cérébral avec une diminution d’oxygène et de sucre dans les régions frontales du cerveau. Donc le cerveau se met à ne plus fonctionner normalement, comme à l'habitude. Cette altération des circuits cérébraux se manifeste par les troubles ressentis par le sujet dépressif : humeur douloureuse, désintérêt affectif, concentration difficile, sommeil perturbé,... » (Dr Frédéric BOUDJEMA).


Selon l’INSERM, « Des situations et des événements de la vie (un décès, une perte d’emploi, une séparation…) sont associés à un risque accru de dépression. C’est aussi le cas de traumatismes précoces, notamment affectifs ou sexuels, survenus au cours l’enfance. Néanmoins, toutes les personnes exposées à ce type d’événements ne développent pas la maladie. De plus, certaines personnes font une dépression sans motif apparent. Il existe donc une susceptibilité individuelle à la dépression. »


Si ce petit tour d'horizon vous a permis de mieux cerner cette notion, sachez que d'autres articles sur la question des Risques Psychosociaux vont suivre.

#dépression #rps

Activité de la société coopérative Elycoop (SCOP SARL à capital variable)

SIREN 429 851 637 - NAF 7022Z - 429 851 637 RCS Lyon